#EnBrèves – Contraception : à nos droits acquis!

Le 19 décembre 1967, après de longues et houleuses discussions à l’Assemblée nationale, est adoptée la controversée loi Neuwirth relative à la régulation des naissances qui autorise l’usage des contraceptifs et notamment de la pilule.

FILES-FRANCE-SOCIAL-WOMEN-HEALTH-CONTRACEPTION

Le député UDR Lucien Neuwirth a bataillé pendant plus d’une année et demi pour parvenir à l’adoption de cette loi. Un soir de 1944, à Londres, son rendez-vous amoureux lui glisse dans la main un comprimé effervescent : la « gynomine »,  un contraceptif à usage unique en vente libre dans les parfumeries anglaises.

De longues années plus tard, le 18 mai 1966, Neuwirth dépose sa proposition de loi qu’il porte contre son propre camp, proposition qui sera débattue un an et demi durant avant son adoption, période complexe pour Neuwirth qui voit sa fille de 13 ans chassée de son école privée sous la pression de parents s’opposant « à la présence dans l’établissement d’une enfant qui devait en savoir trop »  ou qui découvre l’inscription « salaud! » peinte sur la porte de son domicile le soir.  Mais Neuwirth ne lâche pas.

L’assemblée nationale s’est, durant ces dix-neuf mois, complètement appropriée le sujet : médecins, biologistes, associations, autorités religieuses, sociologues, représentantes des femmes sont impliqués et écoutés. Certains en faveur de la pilule contraceptive, d’autres clairement opposés, notamment les autorités religieuses.  Neuwirth plaide : « Le passage d’une fécondité forcée à une fécondité choisie se traduirait par une libération de la femme, une meilleure éducation des enfants et un plus grand équilibre de la société ».

Le Général de Gaulle, fervent catholique, est d’abord choqué. Mais le député de le convaincre : « Vous avez donné le droit de vote aux femmes. Donnez-leur maintenant le droit de maîtriser leur fécondité ». Le Général, après un long silence, approuve et encourage de débat : « C’est vrai,  transmettre la vie, c’est important. Il faut que ce soit un acte lucide. Continuez ! ».

Le 19 décembre est adoptée en deuxième lecture la loi relative à la régulation des naissances, elle est promulguée par le président de la République le 28 décembre 1967. Il faut encore du temps et l’énergie de Neuwirth pour que soient votés les décrets d’application, bloqués par la pression de l’église catholique jusqu’en 1972. Et c’est seulement en 1974 que la pilule est libéralisée, la loi du 4 décembre 1974 permet alors la délivrance de la pilule, anonymement et sans autorisation parentale pour les mineures, et son remboursement par la sécurité sociale.

L’avortement n’est pas concerné par la loi Neuwirth de régulation des naissances, il faut attendre la loi Veil qui entrera en vigueur en France le 17 janvier 1975.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :